Skip to main content
photo ville verte

5 bonnes pratiques de collectivités durables et innovantes

Pour s’inscrire dans la transition énergétique, de nombreuses collectivités mettent en place des solutions innovantes afin d’économiser de l’énergie et de réduire leur impact environnemental. Éclairage public intelligent, bornes de stockage, géothermie réversible, sobriété énergétique, énergies renouvelables : voici 5 exemples de collectivités françaises inspirantes !

1. Toulouse choisit un éclairage public intelligent

L’éclairage public représente en moyenne 44 % des dépenses des collectivités françaises. Selon l’ADEME, les économies d’énergie liées à la rénovation de l’éclairage public pourraient dépasser les 50 % ! De plus, la pollution lumineuse nuit à la biodiversité et à la santé humaine. 

La bonne idée

Pour réduire ses dépenses énergétiques, la municipalité de Toulouse a installé des boîtiers directement sur les lampadaires de la ville et a commencé à remplacer les ampoules par des LED. Les boîtiers connectés aux lampadaires à LED permettent d’en diminuer l'intensité à 10% durant la nuit. Ils se rallument automatiquement à la détection d'un mouvement de piéton, vélo, voiture. Pour les véhicules dotés de phares, l'intensité de l'éclairage des lampadaires est moins importante. 

Résultats

À Toulouse, près de 2000 lampadaires sont pourvus de boîtiers connectés, et leur coût a été largement amorti par les économies d’énergies réalisées. L’objectif est d'en équiper jusqu'à 20 000 d'ici 2030, soit 30% de l'ensemble des lampadaires de la ville. La consommation énergétique de la ville ainsi que la pollution lumineuse s’en trouvent réduites !

Toulouse de nuit

En France, près de 25% de l'éclairage public fonctionne à LED. © Actu Toulouse

2. L’Occitanie installe des bornes de recharges intelligentes pour stocker l’énergie renouvelable

En juin 2022, le Parlement européen a voté la fin des ventes de voitures neuves thermiques en 2035, une étape majeure pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Aujourd’hui, le parc automobile français s’électrifie massivement et les collectivités doivent organiser la mise à disposition de recharge électrique pour satisfaire tous les usagers.

La bonne idée

À travers son programme “Flexitanie”, la région Occitanie a mis en place, depuis 2020, un système de bornes de recharge connectées et pilotées. Ces bornes bidirectionnelles (V2G) contrôlent la charge ou la décharge des véhicules électriques : la charge se fait lorsque l’électricité d’origine renouvelable est abondante, et, à l'inverse, une partie de l’électricité stockée dans la batterie du véhicule peut être renvoyée dans le réseau en cas de pic de consommation. Une plateforme de pilotage permet de s’assurer que le véhicule sera chargé en temps et en heure. En somme, cela permet de stocker l’énergie d’origine renouvelable, pour l’utiliser au moment le plus opportun ! 

Résultats

8 bornes V2G opérationnelles à Villeneuve-lès-Avignon et un programme d’aides à l’installation de 50 bornes en région Occitanie. À l’horizon 2035, si la moitié du parc automobile est électrique et que 40 % de ces véhicules utilisent ces bornes intelligentes, la région Occitanie espère réduire drastiquement son impact carbone. 

3. Villeneuve-Tolosane utilise la géothermie réversible pour climatiser une école

Les mairies, les écoles, les centres sportifs… tous les bâtiments publics sont de gros consommateurs d’énergie. Le chauffage et l’eau chaude des bâtiments sont de loin les principaux postes de consommation des collectivités. 

La bonne idée

Pour chauffer l’école Canta Lauseta de Villeneuve-Tolosane en Haute-Garonne, la municipalité a installé un système de géothermie, qui récupère la chaleur enfouie sous le sol par des capteurs souterrains pour les retransmettre sous forme de chauffage grâce à une pompe à chaleur. Et ce système de chauffage des salles de classe est réversible ! L’été, la fraîcheur du sol est captée par les sondes géothermiques installées à 135 mètres de profondeur puis directement diffusée dans le bâtiment. Ce procédé est appelé « géocooling » et permet de faire baisser la température de plusieurs degrés.

Résultats

Une température agréable pour un coût énergétique dix fois inférieur à celui d’une climatisation. La collectivité limite ainsi son impact environnemental mais aussi sa facture énergétique.

classe

Au frais et au naturel dans la salle de classe. - © 360° ARCHITECTURE

4. Grenoble nomme une cheffe de projet «  sobriété énergétique  » 

Dans le cadre du plan de sobriété énergétique, l’objectif de - 60 % d’énergie consommée d’ici 2050 a été fixé aux collectivités. Pour cela, les collectivités doivent s’attaquer à tous les postes de consommation et mettre rapidement en place des actions !

La bonne idée

Pour réduire les consommations d’énergie de son patrimoine municipal bâti, la ville de Grenoble a créé un poste de chef de projet sobriété énergétique, et mis en place un ensemble d’actions d’accompagnement et de sensibilisation envers les agents, les associations et les écoles. Objectif : réduire la consommation d’énergie, notamment liée à l’éclairage public, de Grenoble Métropole.

Résultats

Une évaluation de l’impact environnemental des actions mises en place a été instaurée. En 2021, les consommations d'énergie de la ville ont baissé d'environ 40 % par rapport à 2005. Grâce au Plan Lumière, la consommation liée à l'éclairage public a été divisée par 2 (46% d'économie d'énergie fin 2021, objectif 50% en 2023).

5. Paris choisit un fournisseur d’électricité renouvelable

En France, lorsqu’une collectivité territoriale désire changer de fournisseur d’énergie, elle lance un appel d’offres. Chaque commune du territoire décide de se fournir en électricité renouvelable ou non, en achetant des « garanties d’origines » associées.

La bonne idée

Depuis 2018, la Ville de Paris à choisi Octopus Energy France (ex. Plüm énergie) pour s’approvisionner en énergie renouvelable. Nous fournissons par exemple l’électricité nécessaire pour l’éclairage public, les mairies, les écoles, les gymnases et certains musées et monuments parisiens, mais aussi pour les réseaux de partage de véhicules électriques.

Résultats

C’est un choix engagé dans la transition énergétique, qui permet de réduire l’utilisation collective des énergies fossiles et ainsi de limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Green city

Sources : 

  • ADEME

  • Enedis

  • Ville de Grenoble

Mathilde

Publié le 29 juin 2023

Retour au blog