Skip to main content
Photo d'une mairie

Les éco-gestes pour limiter la consommation d’énergie des bâtiments publics

Par leur surface et leurs usages multiples, les bâtiments publics ont une consommation d'électricité importante. Pour faire baisser la facture et leur impact environnemental, les collectivités territoriales adoptent des éco-gestes simples. Faisons le tour des bâtiments !

Mairies, écoles, hôpitaux, centres sportifs, piscines, salles des fêtes, musées, ateliers municipaux, etc. autant de bâtiments publics gérés par les collectivités territoriales et pour lesquels il faut souvent payer une facture salée. En tenant compte des spécificités d’usage de chacun, il est pourtant possible de limiter cette consommation d’énergie par de bonnes pratiques en termes de chauffage, climatisation, ventilation, éclairage, eau chaude, numérique, autoconsommation.

Mairies et bâtiments administratifs

Les bâtiments administratifs comme les Mairies accueillent à la fois des agents municipaux et du public. Ils sont donc constitués de bureaux occupés régulièrement en journée, mais aussi de salles de réunion ponctuellement utilisées. Voici 10 bonnes pratiques pour combiner confort et économies d’énergie !

1. Modérer le chauffage des espaces : en hiver, l’idéal est de chauffer à 19°C les bureaux occupés, à 16°C hors période d’occupation, et à 8°C les espaces inoccupés plus de deux jours d'affilée. En effet, chaque degré de moins, c’est 7% de consommation de chauffage économisé ! 

2. Limiter la climatisation des bureaux. En été, on conseille une température de 26°C dans les bureaux et, idéalement, un écart maximum à 4°C avec la température extérieure. Attention à ne pas ouvrir les fenêtres lorsque la climatisation est allumée ! 

3. Vérifier et améliorer l’isolation des bâtiments, à commencer par les fenêtres et les portes, pour éviter les pertes de chaleur ou de fraîcheur. Des travaux plus importants d’isolation des murs, toits et sols peuvent être effectués pour renforcer l’efficacité énergétique des bâtiments. 

4. Installer un système de gestion centralisé, type GTC ou GTB, pour contrôler à distance le chauffage et la climatisation avec optimisation des températures par salle. Cela permet de diminuer d’au moins 20% la consommation d’énergie. 

5. Dépoussiérer les luminaires des bureaux régulièrement pour conserver leur performance et augmenter leur durée de vie.

Bureau avec une lampe

© Photo Dagny Reese Unsplash

6. Éteindre l’éclairage intérieur des bureaux et des salles dès qu’ils sont vides et réduire l’éclairage extérieur, notamment la nuit.

7. Installer des mousseurs sur les robinets d’eau pour réduire le débit de l'eau qui s'écoule sans nuire au confort d'usage et ainsi économiser 30 à 60% d’eau chaude sanitaire ! 

8. Éteindre complètement les ordinateurs et écrans après usage. Un ordinateur en veille utilise près d’un tiers de sa consommation en marche, de même pour les divers écrans. 

9. Promouvoir la sobriété numérique dans le travail, en limitant l'envoi de pièce jointe volumineuse dans les e-mails, le stockage d’informations inutiles, etc.. 

10. Installer des bornes de recharge de véhicule électrique et inciter à l’autopartage et aux mobilités douces - vélo, marche, transport en communs - par des plans d’accompagnement des employés.

Écoles et établissements accueillant un public sensible. 

Les écoles, les crèches, ou même les hôpitaux, accueillent des publics sensibles, pour lesquels il faut observer certaines conditions de confort et d’accès aux ressources. Il est malgré tout possible de mettre en place des bonnes pratiques pour limiter leur consommation d’énergie. Voici cinq conseils spécifiques !

1. Isoler les bâtiments : c’est une action particulièrement stratégique à long terme, qui permettra de garantir un confort aux enfants, été comme hiver, sans faire les frais de l’augmentation des coûts de l’énergie.  

2. Chauffer les bâtiments progressivement et hors des pics de consommation. Pour les écoles, il est possible de programmer le déclenchement du système de chauffage avant la plage de surconsommation 9h-13h et avant l’arrivée des enfants. De même pour la production d’eau chaude sanitaire, qu’il est conseillé de faire hors des plages 9h-13h et 18h-20h.

3. Récupérer la chaleur du groupe froid pour chauffer : pour les établissements équipés de cantine avec d’importants réfrigérateurs et congélateurs, il est possible d’installer des systèmes de récupération de la chaleur générée par ces machines pour alimenter le circuit de chauffage. 

4. Utiliser des ampoules basses consommation : remplacer toutes les ampoules par des LED économiques et performantes pour optimiser l’éclairage et faire baisser la facture d’électricité liée à l’éclairage. C’est aussi le moment d’apprendre à nos petits chérubins à bien éteindre la lumière en sortant de la pièce ! 

5. Entretenir régulièrement la chaudière et la tuyauterie : limiter les fuites et le dépôt de calcaire permet la surconsommation d’énergie tout en conservant un débit d’eau adapté.

classe

Au frais et au naturel dans la salle de classe. - © 360° ARCHITECTURE

Pour aller plus loin, découvrez dans cet article comment la municipalité de Villeneuve-Tolosane utilise la géothermie réversible pour climatiser une école.

Piscines et centres sportifs municipaux

Les gymnases et piscines accueillent des sportifs sur des plages horaires prédéfinies, pendant lesquelles l’utilisation des locaux peut être très énergivore. Pourtant, grâce à des installations ad hoc, il est possible de faire baisser drastiquement cette consommation. Voici 4 bonnes pratiques pour faire du sport en préservant la planète !

1. Installer des détecteurs de mouvement ou des interrupteurs à minuterie pour l’éclairage des vestiaires ou des espaces de passage des centres sportifs. Cela limitera les oublis et le gaspillage d’énergie lié à l’éclairage. 

2. Limiter le chauffage à 16°C dans les salles de sport. Et, à l’inverse, il est conseillé de ne pas allumer la climatisation s’il fait moins de 26°C.

3. Chauffer les bassins des piscines à 26°C. Baisser la température des bassins de un à deux degrés par rapport aux 28°C constatés, hors bébés nageurs, mais aussi de l’air ambiant permet de doublement réduire la facture d’électricité des piscines.

4. Vérifier et entretenir le système de ventilation. Le nettoyage des filtres de la ventilation permet de garantir la qualité de l’air dans les espaces sportifs. De même, si les espaces sont équipés de système de traitement d’air.

5. Développer l’autoconsommation énergétique en installant, par exemple, des panneaux photovoltaïques sur la toiture ou le parking du centre sportif, pour produire l’électricité nécessaire à l’éclairage, au chauffage, à la ventilation, à la production d’eau chaude sanitaire dans les bâtiments.

Ouvriers installant des panneaux solaires sur un toit

On pourrait appliquer ces nombreux conseils à d’autres bâtiments publics, comme les salles des fêtes, les musées, etc., qui n’accueillent du public que ponctuellement et peuvent faire de réelles économies d’énergie s’ils sont bien équipés et gérés. 

Inscrire les collectivités dans le développement durable 

Pour impliquer tous les acteurs des collectivités dans cette démarche d’économie d’énergie, informer ne suffit pas. Il faut accompagner toutes les actions dans leur mise en œuvre et leur suivi régulier, pour valoriser les pratiques vertueuses, individuelles et collectives ! 

Par exemple, il peut être utile de partager avec les agents les résultats des éco-gestes de la collectivité, en montrant les économies réalisées sur les factures, en affichant des compteurs d’économies ou en détaillant les performances énergétiques des nouveaux équipements.

De plus, ces bonnes pratiques s’inscrivent dans une démarche plus générale des collectivités pour participer à la transition écologique. Ainsi, au-delà des éco-gestes dans les bâtiments publics, les collectivités mettent en place des politiques pour limiter leur impact environnemental, en rénovant plutôt qu’en construisant du neuf, ou en développant les énergies renouvelables localement. Découvrez par exemple un projet de la collectivité d’Aurons mené conjointement avec Enedis et Octopus Energy.

Mathilde

Publié le 03 août 2023

Retour au blog