Skip to main content
dessin

Recharge à domicile : quel type de prise installer ?

Pour accompagner le développement rapide des véhicules électriques en France et en Europe, des solutions d’installation à domicile de bornes de recharge voient le jour. Et tout un tas de questions techniques qui vont avec ! Mon installation électrique est-elle adaptée ? Quel type de prise et de câbles sont nécessaires ? Combien de temps prend une recharge à la maison ? Quel impact sur ma facture ? Démêlons ensemble les fils de la recharge domestique.

La puissance de l’installation électrique du domicile

Si les bornes de recharge sur la route peuvent atteindre des hauts niveaux de puissance, jusqu’à 350 kW, permettant de procéder à des recharges ultra-rapides, ce n'est pas pas le cas des installations à domicile.

À la maison, en fonction de l’installation électrique dont on dispose, on pourra bénéficier d’une puissance allant de 2,3 kW à 22 kW. Les recharges ne seront donc pas aussi rapides qu’à une borne publique. Mais ce n’est pas très grave, car, lorsque l’on recharge sa voiture électrique à la maison, on a généralement plus de temps devant soi.

Il faut néanmoins s’assurer que l’on dispose d’un niveau de puissance suffisant pour retrouver sa batterie correctement chargée le lendemain matin. La puissance correspond à la tension électrique de son installation (230 volts en monophasé ou 400 volts en triphasé) multipliée par l’intensité du courant électrique, exprimée en ampères (A) : 10 A, 14 A, 16 A… jusqu’à 32 A. Vous pouvez connaître l’intensité de chacune de vos prises électriques en regardant le disjoncteur correspondant dans votre tableau électrique.

Par exemple, si je dispose d’une installation de 230 volts et d’une prise de 16 A, je peux bénéficier d’une puissance de 230 x 16 = 3,7 KW. Le tableau ci-dessous résume la majorité des cas de figure existants en France :

Puissance

Dans notre exemple, cette puissance de 3,7 kW permet de recharger intégralement en une nuit la batterie d’une petite citadine électrique comme la Renault Zoe, la Peugeot e208 ou la Volkswagen e-UP. En revanche, pour recharger intégralement les batteries d’une voiture familiale comme la Nissan Leaf ou plus encore d’une berline électrique, comme la BMW i-4 ou la Audi e-Tron, qui ont plus de capacité, mieux vaudra opter si possible pour une puissance supérieure. Vous pouvez consulter notre article dédié à l’autonomie des véhicules électriques pour en savoir plus sur la capacité des batteries des différents modèles de voiture.

Quel type de prise installer chez soi?

En France, il existe différents types de prises qui vous permettront de connecter le câble de votre voiture électrique pour la recharger chez vous :

  • la prise classique : limitée généralement à 10 A, elle ne permet que des recharges lentes.

  • la prise renforcée "Green Up" : délivre du courant à 14 A, ce qui permet d’envisager une recharge quasi pleine en une nuit pour les petits véhicules électriques.

L’alternative des wallbox

Plutôt que d’installer une prise électrique spécifique, il est aussi possible d’opter pour l’installation d’un chargeur domestique, une borne de recharge à domicile. Ces dispositifs sont généralement intégrés dans un mur (celui du garage par exemple), raison pour laquelle on les appelle par leur nom anglais : “wallbox”. Ces chargeurs wallbox présentent plusieurs avantages par rapport aux prises électriques : une sécurité accrue, moins de déperdition de courant et un branchement plus facile grâce à la fixation murale.

Il s’agit donc d’un plus grand confort d’installation, et d'une recharge bien plus rapide si la puissance du domicile est adaptée. En fonction de votre configuration électrique, une wallbox vous permettra de disposer d’une puissance comprise entre 3 et 22 kW au maximum.

Enfin, qu’il s’agisse d’une prise ou d’une wallbox, il sera peut-être nécessaire de faire modifier par votre fournisseur d’électricité et ENEDIS la puissance de votre compteur électrique. Environ 70% des foyers français sont équipés en compteurs 6 kVA, mais il sera peut-être préférable de passer au stade supérieur (9 kVA) si vous disposez d’autres appareils électriques énergivores susceptibles de fonctionner en même temps que la recharge de votre véhicule électrique (radiateurs électriques, électroménager programmé la nuit, etc).

Cependant, l’augmentation de puissance souscrite peut-être évitée avec une borne équipée de la technologie « load management » qui permet d’équilibrer le débit de puissance injectée dans le véhicule en fonction de la puissance disponible sur le compteur.

Recharge

Pour en savoir plus sur le pilotage de votre recharge, lisez notre article sur le sujet.

Connaître la capacité de recharge de son véhicule électrique

Avant de choisir la prise électrique ou la wallbox à faire installer chez soi, il reste un dernier élément à prendre en compte. Et pas des moindres, puisque en réalité toutes les voitures électriques n’acceptent pas la même puissance de charge.

À la maison, l’électricité est en effet délivrée en courant alternatif (AC), contrairement aux bornes publiques rapides et ultra-rapides qui délivrent du courant continu (DC) directement adapté aux batteries. Or les véhicules électriques sont plafonnés dans leur capacité à recevoir du courant alternatif : si certains modèles comme la Renault Zoé ou la plupart des Tesla tolèrent jusqu’à 22 kW, une large majorité est dans les faits limitée à 7,4 voire 3,7 kW.

Il est donc indispensable de calibrer son installation électrique au regard des capacités de son véhicule. Inutile de faire installer un dispositif pouvant couvrir une puissance de 22 kW si votre voiture électrique ne peut en fait pas accepter plus de 3,7 kW, car la puissance de charge sera automatiquement bridée…

Recharger sa voiture dans un immeuble

Si la configuration du bâtiment le permet, tout occupant d’un immeuble, propriétaire ou locataire, utilisateur d’un véhicule électrique ou désirant le devenir, peut demander à installer à ses frais une une prise adaptée ou une wallbox pour recharger son véhicule électrique sur une place de parking de la copropriété. C’est ce qu’on appelle le « droit à la prise ».

Cela demande néanmoins plus de démarches que dans une maison individuelle, à commencer par l’obtention de l’accord de la copropriété. À partir du lancement de la procédure (en AG de copropriété), le syndic dispose d’un délai de 3 mois pour donner une réponse. Passé ce délai, on considère que la demande est acceptée. Le syndic peut opposer un refus à l’installation, mais le cas échéant il devra demander au tribunal d’instance d’étudier le dossier pour valider cette décision négative. Autant dire que peu de copropriétaires prennent le temps et le risque de s’opposer à cette installation.

En cas d’accord (ou de non réponse dans le délai imparti), l’installation se fera aux frais du requérant, et sa facilité dépendra des contraintes techniques de l’immeuble. Il est parfois possible de se raccorder directement à l’alimentation des espaces communs, mais il est parfois nécessaire de créer un nouveau point de livraison. Dans tous les cas, un compteur spécifique sera dédié à l’installation, pour pouvoir répercuter à l’utilisateur les frais liés à l’abonnement et à la consommation électrique.

Quel est le coût de l’installation d’une borne à domicile ?

Le coût d’installation d’une borne à domicile pour recharger son véhicule électrique dépendra de l’envergure du dispositif.

L’installation d’une prise Green Up par un professionnel, avec le disjoncteur dédié et le câblage électrique nécessaire, revient en règle générale aux alentours de 500€ TTC, main d’œuvre comprise.

L’installation d’une wallbox sera plus onéreuse, de 1000€ TTC pour du courant monophasé à 2000€ TTC ou plus pour une installation en triphasé.

Rappelons que pour une installation d’une puissance supérieure à 3,7 kW, la loi impose le recours à un électricien professionnel habilité IRVE (Infrastructure de recharge pour véhicule électrique). Outre l’expertise de l’électricien, cette certification IRVE permet d’être couvert par son assurance en cas de problème lié à la prise électrique.

IRVE

Il est également indispensable de passer par un installateur certifié IRVE pour toute demande d’aide financière à l’installation. Dans le cadre de la Loi pour la transition énergétique, il est ainsi possible de bénéficier d’un crédit d’impôts correspondant à 75% des dépenses engagées (dans la limite maximale de 300€ de crédit d’impôts). D’autres aides existent dans certaines communes ou collectivités territoriales.

Continuer à faire des économies d’énergie

L’installation d’un dispositif de recharge à domicile permet de recharger son véhicule sans dépendre des bornes publiques en ville ou sur la route. Cette démarche permet également de recharger sa voiture électrique au cours de la nuit, c’est-à-dire quand le réseau électrique est moins sollicité. En période de tension sur l’approvisionnement énergétique, c’est forcément une bonne stratégie, économique et écologique !

D’autant plus que chez Octopus Energy, les propriétaires de voiture électrique peuvent bénéficier d’une offre tarifaire très avantageuse, permettant de rechargez votre voiture quand le prix des kWh est particulièrement bas - plus bas encore qu’avec les “heures creuses” ordinaires. Recharger sa voiture électrique chez soi, à moindre coût et avec une offre d'électricité vraiment verte – labélisée VertVolt par l’État – voilà une bonne idée pour réduire toujours plus son impact sur le climat, et sa facture d’électricité !

Vous voulez en savoir plus sur l’électromobilité ? Découvrez nos autres articles sur :

Mathilde

Publié le 02 novembre 2022

Retour au blog